AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 winter's wrath ○ sonam ross

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

【newbie / Made to Suffer.】
non validé ⁎ fiche en cours
PSEUDO : Red
INSCRIT(E) LE : 12/11/2018
MESSAGES : 5
AVATAR : Kim Jong In (Kai)
POINTS : 1
AGE : 24ans

THIS IS HOW WE SURVIVE
we are the walking dead :

MessageSujet: winter's wrath ○ sonam ross   Lun 12 Nov - 20:17

Sonam Ross
— i'm not heartless, i'm just using my heart less —
nom : ross. nom adoptif, il n'a jamais su quel était son vrai nom de famille. prénom : sonam. fut un temps il haïssait son prénom pour ne pas être d'origine américaine, les gens tiquant à chaque fois qu'il se présentait. âge : 24 années révolues, il approche des 25... quelque chose comme ça, quand il neigera. il est né le 20 décembre. date et lieu de naissance : lhasa, supposément, au tibet. en vrai il est né quelque part dans les montagnes tibétaine avec son jumeau et ont été récupérés par des gens du voyage pour être laissés à un orphelinat. origines et nationalité : d'origine tibétaine, mais américain de nationalité ancien emploi : étudiant en sport. il envisageait de devenir cascadeur. rôle actuel : pour l'heure, sonam s'est réfugié - c'est le mot - auprès d'un groupe. il leur sert d'éclaireur, fait en sorte d'être leurs yeux et leurs oreilles, trouve les voies, les échappatoires, les avertis du danger. même s'il ne s'est pas encore trop lié à eux. situation civile : célibataire un peu ronchon, effrayé par l'attachement. orientation sexuelle : hétérosexuel à sa connaissance. camp actuel : le petit groupe avec lequel il traîne, jusqu'à ce qu'ils se retrouvent séparés ou soit celui qui se barre. traits de caractère : solitaire - grincheux - patient - perfectionniste - silencieux - discret - persévérant - opportuniste - caractériel - astucieux - endurant - attentionné - intelligent - protecteur - timide - libre - orgueilleux - désinvolte - méfiant - introverti groupe : bury me here  avatar : kim jong in
médecine
(40%)
attaque
(20%)
discrétion
(95%)
rapidité
(100%)
défense
(30%)
ingénierie
(70%)

Darkness on the Edge of Town.

(001), Sonam a(vait) un frère jumeau du nom de Kaldan. Ce dernier est décédé il y a quelques mois et Sonam a toujours du mal à s'en remettre (002), Sonam a du mal à exprimer ses émotions, il a tendance à se taire et encaisser en continue jusqu'à ce qu'il explose et déverse au centuple les émotions accumulées (003), la musique lui manque énormément ; il ne passait pas une journée sans écouter au moins trois heures de musique, aussi le silence le pèse un peu par moment mais il ne sait pas faire de musique (004), lui et son frère étaient tellement similaires qu'ils prenaient régulièrement l'identité de l'autre pour se protéger l'un et l'autre (005), Sonam se cherche une nouvelle raison de vivre, de se battre ; la seule chose qui le maintient debout à l'heure actuelle est sa dette envers le groupe qui l'a sauvé mais aussi le sacrifice de son frère, qu'il fait vivre au travers d'un mensonge (006), depuis tout petit il a peur des piqûres et si on ne le tient pas, il ne se laissera jamais piquer (007), sa résistance au froid est plus élevée que la moyenne, il mise tout sur les gènes tibétains même si beaucoup lui ont souvent dit qu'il était juste anormal, car son frère n'avait pas la même résistance (008), il refuse de l'admettre mais il est drogué à l'adrénaline, que ce soit le danger, les hauteurs, les sensations fortes, il prend son pied à chaque fois que son coeur s'emballe et que les palpitations le prennent. C'est tellement mauvais que parfois il se met volontairement en situation à risque pour pouvoir en bénéficier (009), Sonam n'aime pas se battre et se sait nul en combat, alors il mise absolument tout sur l'esquive et la dextérité pour échapper à ses assaillants ; c'est comme ça qu'il a survécu jusqu'à présent (010), il a abandonné l'idée de retrouver ses parents adoptifs peu de temps après la Contagion, convaincu qu'ils n'ont pas survécus compte tenu de leur âge avancé au moment où cela s'était produit (011), il adorait cuisiner des pâtisseries lorsqu'il était ados mais a rapidement arrêté lorsqu'il a vu son père grossir après tout engloutir (012), un de ses meilleurs amis est mort du diabète pendant une nuit où ils dormaient chez un autre ami, Sonam est depuis particulièrement sensible aux gens malades et peut parfois se montrer paranoïaque (013), il a tendance à fuir les gens et leur compagnie par peur de s'attacher et de se voir souffrir encore de les perdre s'ils ne survivaient pas (014), plus les gens insistent à lui parler moins il les comprend et plus il se sent déboussolé, incapable de savoir quoi faire pour les repousser davantage (015), au tout début de la contagion, lui et son frère étaient partis s'entraîner sur les toits de la ville et ils ont assisté aux premières attaques du haut d'un immeuble, abasourdis (016), contrairement à son jumeau, Sonam était toujours puceau au moment de la contagion, et l'est toujours d'ailleurs (017), il a du mal à dormir la nuit et préfère se reposer le jour quand les autres sont actifs, afin qu'il puisse être plus alerte une fois la nuit tombée et servir et guet


pseudo (prénom).
âge 30-2. pays/fuseau horaire : EU. disponibilité : Quasi quotidienne. où as-tu connu le forum ? Bazzart. personnage inventé :) le mot de la fin : bonour ze suis soso  



Dernière édition par Sonam Ross le Mer 14 Nov - 21:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

【newbie / Made to Suffer.】
non validé ⁎ fiche en cours
PSEUDO : Red
INSCRIT(E) LE : 12/11/2018
MESSAGES : 5
AVATAR : Kim Jong In (Kai)
POINTS : 1
AGE : 24ans

THIS IS HOW WE SURVIVE
we are the walking dead :

MessageSujet: Re: winter's wrath ○ sonam ross   Lun 12 Nov - 20:17

GREAT MEN ARE FORGED IN FIRE ICE
—  IT IS THE PRIVILEGE OF LESSER MEN TO LIGHT THE FLAME. —



   
   
   



Les cordes de la guitare émirent un son distinctif qu'il n'avait pas entendu depuis trop longtemps. Un léger sourire étira les lèvres de Kaldan alors qu'il s'installait sur le fauteuil défoncé et attrapait l'instrument entre ses mains sales. Il tira sur quelques cordes et regarda Sonam, debout à l'entrée de la pièce.

Quoi ? demanda-t-il avec un sourire amusé.

Son frère ne répondit pas de suite, lançant un regard derrière lui avant d'entrer dans la pièce à son tour. Il se planta devant son jumeau.

Je le sens pas cet endroit. Tu devrais pas y toucher, le bruit va les attirer.
Ca va aller, on est en pleine journée et y'a pas un nuage dehors, on peut s'en sortir sans problème.
Mmmh. On aurait dû retourner à Colombus, on connait bien la ville.

Dehors, les grillons chantaient. Il faisait chaud, c'était l'été. Juillet 2021. Sonam pris une chaise et la fit glisser jusqu'à l'entrée de la pièce où il s'installa pour garder un oeil sur le couloir, ne souhaitant pas être pris par surprise. Pendant qu'il faisait le guet, son frère, lui, se mettait à jouer de la guitare. C'était étrange, d'entendre de la musique. Tellement étrange de se rendre compte que quelque chose d'aussi banal qu'écouter de la musique était devenu un dangereux luxe qu'ils ne pouvaient plus s'accorder. Pourtant, aujourd'hui, ils prenaient ce risque. Kaldan n'en pouvait plus de ce silence mortuaire et des bruits inquiétant de la nature. Il n'en pouvait plus d'être constamment aux aguets, à se retourner au moindre craquement de branche et à tendre l'oreille pour repérer le moindre soupir ou grognement. C'était si fatiguant. Alors, pour une fois, il voulait se détendre et profiter de l'instant. Il avait toujours eu la fibre artistique, une envie de s'évader. C'était sa principale différence avec Sonam d'ailleurs. L'un était un bricoleur, l'autre un artiste. Le seul moyen de vraiment différencier les jumeaux.
Depuis le début de la contagion, Sonam et Kaldan étaient en cavale. Originaires d'une petite ville du Wisconsin, ils avaient étudié à Colombus jusqu'à s'enfuir vers le nord. Ils n'étaient pas restés à un seul endroit plus d'une journée, ne s'étaient jamais vraiment reposé plus d'un seul weekend. A un moment, ils s'étaient perdus, incapables de se repérer dans la nature et prenant trop de détours pour éviter les Coureurs et les Rôdeurs. L'un comme l'autre n'avait pas vraiment su quoi faire d'autre que survivre. Sonam, écoutant la musique, laissa sa tête pencher contre le mur à côté de lui, le regard rivé sur l'autre bout du couloir. Il pouvait presque s'attendre à voir un autre humain apparaître, les menacer avec on ne sait quelle arme à feu. Les humains avaient changé, aussi. Les jumeaux n'avaient pas su se trouver une place auprès des autres, étant probablement trop fusionnels et trop indépendants pour oser se mêler à des groupes qui pourraient les entraver.

Nam.

Le concerné, Sonam, tourna la tête pour regarder son frère qui continuait à jouer de la guitare.

Tu te souviens quand papa jouait de la guitare devant le feu de cheminée et qu'on l'écoutait tranquillement, assis devant ?
On ne parlait pas encore anglais à l'époque. On venait tout juste d'être adoptés et c'était sa manière de communiquer avec nous.
Ouais. C'était... le début d'une nouvelle vie. Avec une vraie famille.

Le bruit de la guitare s'arrêta et les frères échangèrent un regard qui en disait long sur la nostalgie qui les prenait.

Merci. Pour la musique, déclara Sonam.

Kaldan lui offrit un léger sourire en coin puis se releva, posa l'instrument là où il l'avait trouvé précédemment. Sonam se leva également et réajusta son sac sur ses épaules avant d'ouvrir la marche dans le couloir dévasté. Le silence était revenu. Seul le bruit de leurs pas se faisait légèrement entendre alors qu'ils allaient vers l'escalier de secours qu'ils avaient emprunté. Au lieu de descendre, ils grimpèrent sur le toit du bâtiment et observèrent un instant la petite ville dans laquelle ils se trouvaient. Ils n'avaient même pas regardé le nom et ne connaissaient pas l'endroit. Cependant, le terrain était pratiquable pour eux ; les toits étaient assez rapprochés les uns des autres, les arbres s'étalaient entre les allées pour offrir d'autres abris. Pour eux, cette jungle inhabitée de bâtiments délabrés et de nature sauvage représentait un avantage. Ils courraient, sautaient, grimpaient, s'agrippaient, comme deux petits singes refusant de toucher le sol et sa terre contaminée.
En milieu d'après-midi, le duo s'exilait vers la prochaine ville, chacun sur son VTT pratiquant les routes de campagne offrant une vue dégagée sur les champs de blés qui depuis avaient vu les mauvaises herbes pousser.

Dan, t'as jamais pensé à partir retrouver Kelly ?
Kelly ? Non.
Pourquoi pas ? C'était quand même ta petite amie.
Plus en apparence qu'autre chose. Tu sais, elle avait cet espèce de rêve où elle s'envoyait en l'air avec nous deux. Un fantasme de le faire avec des jumeaux je crois.
Aaaah oui, tu m'en avais parlé. Même histoire que pour les fois où elle s'était pseudo-trompée hein ?
Mais grave ! Hahaha. Elle courrait vers toi pour t'embrasser alors que j'étais dans les parages et après elle s'excusait de s'être encore trompée.
J'ai jamais compris pourquoi tu restais avec si elle te saoulait autant.
Elle avait ses bons côtés, aussi. C'était une amie avant tout. Mais j'ai jamais su l'aimer davantage, puis sur la fin c'était juste trop. Puis papa et maman l'adoraient alors bon, comme aucune autre me plaisait, je faisais avec.
Tu savais qu'elle ne t'aimait pas vraiment de toute manière.

Un rire échappa des lèvres de Kaldan alors que Sonam souriait, amusé par les souvenirs qu'ils partageaient. D'aussi loin qu'il se souvienne, lui et Kaldan avaient tout le temps été confondus et ils en avaient toujours beaucoup joué, même avec les filles. Il n'y avait ni jalousie ni envie entre eux. A l'école, au lycée, à l'université ; partout, ils avaient su tirer avantage de leurs ressemblances. Même voix, même regard, même visage, même taille, poids, rire, humour, notes, goûts ; tout était pareil, sauf la fibre artistique de Kaldan et le côté bricoleur de Sonam. Quand l'un était malade, l'autre ne se présentait pas en cours non plus pour s'occuper de son frère ; quand ils étaient séparés en classe, ils se vengeaient en changeant leurs rôles dans les classes, semant la zizanie chez les profs, s'habillant de la même façon pour mettre encore plus le doute et s'accusuant mutuellement d'être l'autre. Nul n'arrivait à les séparer ou les différencier, pas même leurs parents, deux belles âmes qui, ayant perdu leur précédent enfant, avaien choisi d'adopter des orphelins du Tibet pour leur offrir amour et chaleur dans leur foyer. Ils n'étaient déjà plus tout jeune à l'époque, raison de leur choix d'adopter, mais leur affection envers ces deux enfants avaient été profonde et bienveillante.

J'me demande encore si on aurait dû chercher papa et maman.
Tu sais aussi bien que moi qu'il n'est pas possible qu'ils s'en soient sortis.
Je sais bien. Mais une partie de moi a envie d'y croire juste pour qu'on aille les voir et qu'on les rassure. Pour qu'on leur dise qu'on va bien malgré toute cette merde.
Je pense pas qu'ils en douteraient s'ils étaient encore en vie. On est des chimpanzés, rappelle toi.

Le surnom affectif dont ils avaient été couronnés lorsqu'ils avaient commencé le parkour, à l'aube de leurs 12ans. Ils avaient adoré grimper, sauter, vriller, courir dans tous les sens, quitte à se blesser parfois. Sans se le dire, tous les deux se rappelaient très bien des regards inquiets de leurs parents à chaque fois qu'ils partaient de la maison avec leur skateboard pour aller à la salle de gym et se créer des parcours pour s'entraîner. C'était là qu'une passion dévorante pour le sport avait vu le jour, pour l'un comme pour l'autre. Le début d'une longue histoire d'amour et d'un duo populaire sur internet, l'histoire des Clones, reconnus pour être indifférentiables sur leurs vidéos où les viewers avaient longtemps questionné l'existence de deux personnes, certains ayant cru à des montages vidéo pour rajouter la même personne deux fois.

Une belle époque. Quand ils ne pouvaient imaginer leur vie l'un sans l'autre. Jusqu'à cette fin septembre 2021.


   
   
   


Il serrait les dents aussi fort qu'il le pouvait, son corps se balançant entre les arbres, bloquant ses chutes, ses grognements sauvages étouffés dans une respiration difficile. Tout lui revenait dans des flash violents et douloureux. Il titubait, se rappelait ; des hurlements d'une douleur intense, une dispute entre lui et Kaldan, des voix qui s'étaient élevées trop haut, puis des Rôdeurs. Ils avaient couru aussi vite qu'ils le pouvaient, mais Sonam se rappelait ; il se souvenait de son frère fiévreux qui avait été mordu par un Coureur quelques heures auparavant. Il le revoyait lui hurler dessus de le laisser crever et s'en aller parce qu'il était foutu de toute manière, et Sonam s'entendait encore lui hurler qu'ils n'avaient qu'à mourir à deux, que sans lui il n'avait plus aucune raison de vivre ou de se battre pour quoique ce soit. Continuer sans Kaldan était impensable.

Mais Kaldan était trop fatigué, rongé par le virus. Il avait toussé, avait ralentit, Sonam avait voulu l'attraper par le bras pour l'aider à avancer mais Kaldan l'avait repoussé. Il lui avait grogné, entre deux quintes de toux, de s'enfuir au plus vite. Encore, Sonam avait refusé. Il voyait arriver dangereusement la horde de Rôdeurs vers eux, machinalement décidés à venir leur régler leur compte. Sonam l'avait tiré dans un sens, Kaldan avait tiré dans l'autre. "Arrête tes conneries !" qu'il avait hurlé à son frère.
Et alors que Sonam, seul dans la forêt, se laissait tomber sur le sol, se rappelant d'absolument tout, il revoyait son frère se redresser et le pousser. "Va. Je te suis. Je t'abandonnerai pas mais s'il te plait, avance, fais-moi confiance, et ne t'arrête pas." Et il avait sourit. Il avait sourit avec toute la détresse que son corps malade et la peur de mourir renfermait.

Quelque chose s'était brisé en Sonam lorsqu'il avait vu ce sourire. Le monde était devenu silencieux, tout était ralentit l'espace d'un instant, alors qu'il réalisait le poids de ces paroles. Puis lorsque les bruits rinvrent à ses oreilles, Sonam avait obéit et avait couru, aussi vite qu'il le pouvait, jusqu'à la forêt où il pourrait s'abriter dans les arbres. Dès qu'il avait touché l'écorce du premier arbre, il s'était retourné. Kaldan n'avait pas bougé.
La tête entre les mains, les genoux au sol, Sonam revivait ses souvenirs. Il revivait l'instant où, la main sur l'arbre, il avait hurlé avec toute la puissance dont il était capable le prénom de Kaldan qui le regardait au loin, immobile ; s'il restait silencieux, ils pourraient éventuellement l'esquiver et se focaliser sur les hurlements de Sonam. Mais lorsqu'il avait vu les lèvres de Kaldan bouger pour lui répondre, Sonam avait su. C'était fini. Ce serait la dernière fois qu'il le voyait, ce moment deviendrait son ultime souvenir. Kaldan allait parler, émettre un son, et l'instant d'après, il se ferait déchirer en lambeaux sous le regard terrifié de son jumeau, impuissant. Sonam avait hurlé, encore et encore, tandis que l'ombre de son frère disparaissait sous la masse bruyante et sanguinaire. Pour Sonam, les réminiscenses s'arrêtaient là alors qu'il s'engouffrait dans le néant, son corps fatigué ne pouvant encaisser un tel choc.

Ce qu'il avait fait ensuite ? Il ne s'en rappelait pas. Où il était allé ? Il ne s'en souvenait pas non plus. Sonam savait juste qu'à son réveil, il avait marché. Bêtement. Inlassablement. Il n'avait rien mangé, rien bu. Il avait juste avancé, sans s'arrêter. Comme Kaldan lui avait demandé. Et les larmes avaient coulé, sans s'arrêter, traçant des sillons humides sur ses joues sales qui maintenant voyaient les traces souligner sa détresse. Il n'attendait plus rien. Ne faisait plus rien. Si la mort venait le trouver, il l'accepterait à bras ouvert. Le monde était ce qu'il était devenu et sans Kaldan, sa vie ne rimait plus à rien. Il avait perdu son frère, sa moitié, son reflet, son ombre, sa lumière ; lui-même. Alors, quand après deux jours d'errance totale, il s'était retrouvé face à un Coureur, il n'avait pas eu envie de s'enfuir. Il n'avait pas non plus fait de bruit pour l'attirer. A la place, Sonam s'était arrêté et l'avait longuement regardé. Il n'avait rien dit, rien fait. Le coureur était immobile et traînait un peu de la patte, ne semblant pas l'avoir repéré. Puis après une bonne minute d'immobilité totale, Sonam avait esquissé un geste ; probablement dans l'espoir de mourir, d'être tué comme un vulgaire bétail. Son pied avait bougé et il avait tapé dans les feuilles devant lui pour les repousser, causant un frémissement des branches et un bruit distinctif. Instantanément, le Coureur se retourna. Sonam ne bougea pas, le fixant d'un regard vide de toute volonté. Dans la seconde qui suivait, le Coureur s'élançait vers lui.



 
 
 


La lune était pleine et éclairait la clairière de sa lumière blafarde mais rassurante. Assis en haut d'un bâtiment, les jambes dans le vide, Sonam observait la clairière qu'il pouvait apercevoir de là où il était alors que la ville s'étalait sous ses pieds. Le visage caché sous une épaisse écharpe et un bonnet, il constatait le ciel changer de couleur alors que des nuages approchaient, couvrant d'un voile grisâtre ce qui était précédemment la nuit noire. Une ville dans le noire, morte, éteinte. Vide de toute vie. C'était ça qu'il avait devant lui. Quelque part, il avait l'impression d'être pareil, de se tenir debout pour faire acte de présence, mais qu'il n'était plus vraiment là. S'il marchait, s'il courait et grimpait encore, ce n'était pas pour lui. Pas entièrement.

La flèche qui s'était logée dans le crâne mou du Coureur, le tuant sur le coup, venait d'un coin que Sonam n'avait pas repéré. Dans son absence totale envers le monde qui l'entourait, il n'avait pas remarqué qu'un petit groupe se tenait à l'abri derrière des rochers, et qu'ils venaient de sortir de leur cachette pour lui sauver la vie. Sonam se rappelait qu'une petite brune aux cheveux ondulés s'était avancée vers lui, lui avait demandé si ça allait, et qu'il s'était écroulé sur le sol, inconscient. A son réveil, c'était elle à ses côtés. Soigné, nouriture sur l'oreiller, de l'eau dans un petit gobelet, Sonam avait été sauvé.

Je suis Livia.

Livia. Elle, puis les autres. Un groupe de quatre personnes, quatre jeunes qui survivaient dehors tant bien que mal, s'entraidant. Au départ, Sonam avait voulu partir et retourner dans sa mission suicide qu'était de marcher sans s'arrêter ; mais le regard, le bruit, les rires et la gentillesse de ceux qui l'avaient sauvé ne l'avaient pas laissé de marbre. Il s'était éloigné, certes, restant à distance d'eux, ne se mêlant jamais au groupe. Il ne leur parlait pas non plus. Ils ne le repoussaient pas, mais une méfiance mutuelle était présente. Sans trop savoir pourquoi, Sonam les avait observés faire. Il les avait regardé survivre tout en refusant leur aide lorsqu'ils trouvaient des vivres, ne souhaitant réellement pas être mêlé à leurs affaires.

Mais le temps fit son oeuvre. Celui qui restait en retrait, à guetter la nuit et dormir très peu avant de les retrouver d'une manière ou d'une autre, finit un jour par s'avancer en silence pour venir s'asseoir près du feu car il faisait trop froid. Il s'en rappelle encore ; les bras croisés, il s'était avancé, sortant de la pénombre pour s'arrêter à quelques mètres d'eux. Il les avait observés ; ils l'avaient observé. Il avait songé à rebrousser chemin quand Livia, la plus jeune, l'avait invité à venir s'asseoir. Si Sonam avait hésité un instant, il avait pourtant déjà commencer à bouger avant même de prendre intérieurement une décision. Il était venu s'asseoir avec eux autour du feu, se réchauffant, mais n'osait pas vraiment les regarder. Ce n'était pas sa place. Il ne devait pas être là. Pas sans Kaldan. Il ne devait pas s'arrêter de marcher, de continuer, de chercher ; mais chercher quoi ? Et alors qu'il était sourd aux questions qu'on lui posait, Sonam réalisait qu'il n'avait pas prononcé un mot depuis des semaines et qu'il ne savait même plus s'il pouvait parler.

...an.
Pardon ? avait demandé le leader.
... dan. Kal... dan. Le silence retomba un instant. C'est mon nom. Kaldan.

Sa voix était éraillée, brisée, faible, comme s'il redécouvrait la parole et sa propre voix. Et ce fut tout ce qu'il prononça de la soirée.
Cependant, ce court effort avait été le départ d'une nouvelle voie pour lui. Il avait, en quelque sorte, trouvé une nouvelle motivation, un nouveau sens. Kaldan, d'une manière indirecte, vivait encore à travers lui. Cette idée le réconfortait un peu. Il ne pouvait pas prendre son identité, mais il pouvait se rappeler de lui, continuer à le faire vivre. Il était lui, après tout, non ? Sonam délaissa donc sa propre identité pour celle de son frère, pendant un temps, s'isolant parfois pour se parler à lui-même comme s'il pouvait jouer les deux rôles à la fois. Et du groupe il s'était légèrement rapproché sans pour autant devenir intime avec eux. Il allait là où on lui disait d'aller, et en échange il mangeait avec eux. Ils protégeaient ses arrières quand il partait en exploration, il leur servait de guet et d'éclaireur. Une alliance qui lui convenait bien, d'autant plus qu'ils respectaient son besoin de solitude et d'intimité. Pour l'instant.

Persuadé qu'il avait ses sentiments sous contrôle, Sonam les a suivi sans se poser davantage de question. Il leur a accordé sa confiance en échange de la leur et tant que cette confiance persistait, il demeurerait. Il avait également une dette envers eux, dette qu'il comptait bien rembourser dès que l'instant se présenterait. Mais s'il devait le faire, il le savait, ce serait en tant que Sonam. Kaldan, lui, n'avait plus besoin de rien.




Dernière édition par Sonam Ross le Mer 14 Nov - 20:56, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

【Admin / children of wrath.】
hors camp ⁎ canada
PSEUDO : MARY-W./marie.
INSCRIT(E) LE : 12/09/2018
MESSAGES : 103
AVATAR : jared padalecki.
POINTS : 233

THIS IS HOW WE SURVIVE
we are the walking dead :

MessageSujet: Re: winter's wrath ○ sonam ross   Lun 12 Nov - 21:20

bienvenuuuue ici
bonne chance pour ta fiche

Si tu as des questions, n'hésite pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: winter's wrath ○ sonam ross   Lun 12 Nov - 22:16

Bienvenue sur le forum, speedy !
Bonne rédaction de fichette !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

【newbie / Made to Suffer.】
non validé ⁎ fiche en cours
PSEUDO : Red
INSCRIT(E) LE : 12/11/2018
MESSAGES : 5
AVATAR : Kim Jong In (Kai)
POINTS : 1
AGE : 24ans

THIS IS HOW WE SURVIVE
we are the walking dead :

MessageSujet: Re: winter's wrath ○ sonam ross   Mar 13 Nov - 22:40

@Isaac Blake Merciiii je pense que ça devrait aller normalement mais on est pas à l'abri d'une coquille ! Vous me le direz si y'en a une de toute manière

@Asher Sweetnam Haaan merci mais pourquoi Speedy ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: winter's wrath ○ sonam ross   Mar 13 Nov - 23:02

@Sonam Ross
Mais ouais, t'es un p'tit speedy, regarde comme tu cours vite sur tes gifs ! Tu sautes, tu cours, tu fais des pirouettes cacahuètes, même sur d'la glace ! Moi c'est clair que j'me péterait la trogne, respect, mon gars
Revenir en haut Aller en bas
avatar

【Administratrice / Bury me here.】
hors camp ⁎ usa
PSEUDO : sweet poison (anaïs).
INSCRIT(E) LE : 01/01/2018
MESSAGES : 358
AVATAR : bob morley.
POINTS : 160
AUTRES COMPTES : louise et weston.
AGE : trente-trois ans.
http://soitgoes.forumactif.com/t114-sebastian-its-never-going-to


MessageSujet: Re: winter's wrath ○ sonam ross   Mar 13 Nov - 23:21

bienvenuuuue I love you
bonne chance pour ta fiche si tu as des questions, n'hésite pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

【Admin / children of wrath.】
hors camp ⁎ canada
PSEUDO : MARY-W./marie.
INSCRIT(E) LE : 12/09/2018
MESSAGES : 103
AVATAR : jared padalecki.
POINTS : 233

THIS IS HOW WE SURVIVE
we are the walking dead :

MessageSujet: Re: winter's wrath ○ sonam ross   Mer 14 Nov - 14:25

Si tu as fini ta fiche, pense à aller la signaler dans ce sujet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

【newbie / Made to Suffer.】
non validé ⁎ fiche en cours
PSEUDO : Red
INSCRIT(E) LE : 12/11/2018
MESSAGES : 5
AVATAR : Kim Jong In (Kai)
POINTS : 1
AGE : 24ans

THIS IS HOW WE SURVIVE
we are the walking dead :

MessageSujet: Re: winter's wrath ○ sonam ross   Mer 14 Nov - 14:41

Oui t'inquiètes pas @Isaac Blake, j'attends juste un mp de @Livia Blake pour confirmer la rencontre avec le groupe

Si elle est ok ma fiche sera effectivement finie ;D

Et merci @Sebastian Alvez !

@Asher Sweetnam huhu a chacun son domaine Mr mais je t'avoue adorer les gifs aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

【membre / children of wrath.】
jericho ⁎ canada
PSEUDO : hallows/marianne.
INSCRIT(E) LE : 02/11/2018
MESSAGES : 125
AVATAR : sophie cookson.
POINTS : 64
AUTRES COMPTES : none for now.
AGE : (twenty six) encore le coeur de gamine, celle qui a du grandir trop vite, et qui ne l'a pas vraiment fait.
http://soitgoes.forumactif.com/t102-through-the-mist-enora

THIS IS HOW WE SURVIVE
we are the walking dead :

MessageSujet: Re: winter's wrath ○ sonam ross   Mer 14 Nov - 23:10

j'aime beaucoup le pseudo
bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: winter's wrath ○ sonam ross   

Revenir en haut Aller en bas
 

winter's wrath ○ sonam ross

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» F.T. de Tiger D. Wrath
» Test Winter Assaut par Manik
» Emily Ross
» Jean-Guillaume de Winter
» Telephone de Monsieur John Ross Ewing III
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
so it goes :: CITY OF HEROES :: Lost in the Flood-
Sauter vers: